add share buttons

Litige foncier 1107/R : Modibo Sarr de la Sn-HLM et la Dscos de Rufisque sèment le bordel

Malgré l’ordonnance rendu par le juge du tribunal d’instance de Rufisque le 10 juillet 2007, et confirmée par le Greffe le 18 septembre 2020 dernier, la Sn-Hlm persiste dans sa volonté de déposséder les héritiers de feu Mandiaye Thiandoum. L’agent Modibo Sarr s’est présenté sur le site accompagnés de gendarmes de la Dscos pour distribuer des sommations aux ouvriers qui travaillaient sur le chantier d’une mosquée.

En effet, le titre 1107/R sis à Ndiakhirate dans la commune de Bambilor fait l’objet d’une usurpation de la part de la Sn-Hlm. Une grande escroquerie foncière qui continue de défrayer la chronique, parce que simplement, il s’agit d’une affaire qui implique un service déconcentré de l’État.

Sur le site en question, la famille Thiandoum avait signé une convention avec des tiers pour l’érection d’une mosquée sur une superficie de 600 mètres carrés. A la surprise générale, un agent de la Sn-Hlm du nom de Modibo Sarr qui a été récemment chassé des lieux alors qu’il y était avec de soit-disant « partenaires » Turcs, est revenu cette fois ci avec des gendarmes de la Dscos.

Comme le patron de la Dscos de Rufisque avait déjà reconnu le droit de propriété aux heritiers Thiandoum lors d’une enquête, tout porte à croire que l’état-major n’est pas au courant de la descente de ses éléments, conduits par Modibo Sarr.

Et comme si son intrusion ne suffisait pas, l’agent véreux s’est même permis de distribuer des sommations aux ouvriers qui travaillaient sur le chantier de la mosquée. C’est d’autant plus suspect pour la famille Thiandoum que cela s’est passé aujourd’hui (vendredi 27 novembre 2020), un début de week-end, voulant profiter du samedi et du dimanche pour passer à la vitesse supérieure comme ils ont l’habitude de faire sans réussir.

C’est pourquoi les héritiers Thiandoum ont interpellé le président de la République Macky Sall, le ministe de l’urbanisme, la direction de la Sn-Hlm et la Dscos avant que l’irréparable ne se produise.

Mamadou Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *