add share buttons

Pénurie d’eaux récurrente à Dakar: Le ministre Serigne Mbaye Thiam demande les populations de patienter jusqu’en 2021

Inscrite sur les communications de la première conférence de presse du nouveau gouvernement, hier, la lancinante question de l’eau dans la capitale sénégalaise, Dakar, est loin de trouver une solution définitive à l’immédiat. Pour preuve, 2021 c’est à dire l’année est la période qui a été annoncée en marge cette rencontre par Serigne Mbaye Thiam pour espérer atténuer la souffrance des dakarois.

Devenu phénoménale depuis l’avènement du président Macky Sall au pouvoir, le manque récurrent du liquide précieux, s’accentue d’année en année en dépit de l’arrivée de Sen’eau qui a succédé la SDE. Le constat est le même, les cris de cœur ne s’estompent pas dans Dakar. Ce, de l’annonce des sommes colossales injectées par le régime de la seconde alternance, l’eau reste toujours une or  un casse-tête pour nombre habitants de la capitale. Ce à quoi, le premier face à face avec les journalistes sur ce sujet spécifique au problème de l’eau, a été très attendu d’où cette déception générale avec l’annonce du délai de délivrance (2021).

« La fin de cette période là ne peut être observée que pendant le premier trimestre 2021 où nous aurons les premiers 100 mille m3 qui seront produits par la troisième usine de Keur Momar Sarr (Kms3). En attendant les 100 mille autres m3 de Kms3 qui seront produits, lorsque le sous-presseur de Mékhé sera installé », avoue Serigne Mbaye Thiam.

Selon le socialiste, à son arrivée au pouvoir, vu le déficit déjà réel en 2012, le président Macky Sall a lancé un programme d’urgence de forages. Celui-ci a abouti à la construction de 68 forages qui ont permis d’injecter 190 mille m3 entre 2012 et maintenant.

Si l’on y ajoute les 294 000 m3/jour existant, on se retrouve avec un volume total disponible de 484 000 m3/j. Une quantité insuffisante pour faire face à une demande qui, d’après le ministre, augmentait environ de 15%.

« Lorsque nous avons constaté que, cette année, la pointe allait être difficile, les programmes de régénération de forages et de mesures d’exploitation ont été prises sur un financement de la Sones pour 5,4 milliards pour rajouter 47 mille m3/Jour. Mais ça n’a pas suffit à faire face à la demande », confesse le ministre.

A ce jour, affirme l’autorité, 50% des quartiers de Dakar ont de l’eau en continu, 85% en ont pour plus de 6 heures par jour, 15% pour moins de 6 heures par jour et 36 quartiers qui ont de réelles difficultés d’accès à l’eau.

La seule solution reste donc la troisième usine de Keur Momar Sarr (Kms3) avec 200 mille m3/J attendus. Et puisque l’usine n’est pas encore livrée, ce n’est que la semaine dernière que la centrale électrique a été installée, il faudra donc prendre son mal en patience… jusqu’en 2021.

Par Senpresse.net/Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *