add share buttons

SENEGAL : QUAND L’AGRICULTURE TIRE LA CROISSANCE

Son Excellence le Président de la République Macky Sall avait bien vu en allouant une forte rallonge budgétaire en pleine période de Covid-19 à l’agriculture pour pallier aux effets de la pandémie. La vision a porté ses fruits car aujourd’hui tous les indicateurs macroéconomiques soutiennent que c’est l’agriculture qui pourrait avec les promesses de récoltes fructueuses tirer la croissance à plus de 2%. De ce point de vue, il est à rappeler la déclaration du ministre des finances, Abdoulaye Daouda Diallo qui soutenait ceci : » Nous comptons aujourd’hui sur les prévisions de l’agriculture pour sauver la croissance ». Le Chef de l’Etat prouve ainsi que l’agriculture est un secteur fortement porteur de croissance mais également une niche d’emplois.
Le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural nouvellement réinvesti de la confiance du Président de la République doit savoir que la croissance et la sécurité alimentaire de ce pays reposent sur ses frêles épaules. Mais au vu des actes posés, le Pr. Moussa Baldé est en passe de réussir avec son équipe la matérialisation de la vision du Président. C’est d’ailleurs de la confiance renouvelée dans ce nouveau gouvernement.
Le Fouladou, la région de Kolda globalement, base politique et affective du ministre a manifesté toute sa gratitude au Président Macky Sall qui a encore décidé de d’impliquer un fils du terroir dans une position hautement stratégique dans l’élan de construction nationale. Des prières ont été formulées par les chefs religieux pour le Président, pour le pays et pour sa concorde.
Politiquement, le quotient du ministre de l’agriculture croit de manière exponentielle. Au Pr. Moussa Baldé d’activer tous les leviers pour une victoire totale de toutes les collectivités de sa région. Cette mission requiert du tact. Un défi qu’il peut valablement relever, ceci compte tenu de l’aura et du crédit qui lui est accordé à la base.
Et c’est le Président Macky Sall qui peut surfer sur Moussa Balde pour fédérer toutes les dicidences internes dans la coalition au pouvoir à Kolda. A Kolda, l’APR par la personne du président du Conseil départemental tient une très bonne carte en mains du fait que l’homme est écouté mais surtout réputé pour le consensus par les différents états majors politiques. Tous ou presque lui vouent respect et considération.

 

Bacary NDIAYE journaliste chroniqueur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *