add share buttons

Mawlidoul Nabi commémorant la naissance du Sceau des Prophétes Mohammad ibn Abdallah (Psl) selon Khadim Rassoul et Seydi Malick Sy ( Par Aly Saleh)

Pour un bref aperçu de la célébration de la naissance du prophète Mohamad (PSL) qui apparaît dans l’islam est acceptée par la majorité des clercs de l’islam comme une bonne coutume (sunna). Le mawlid  est aussi la fête des lumières et des guirlandes électriques qui décorent maisons et mosquées; elles renvoient au thème principal des récits de la naissance du Prophète en prose ou en rimes déclamés ou chantés à cette occasion : celui de la préexistence de la lumière prophétique (nûr muhammadî) à partir de laquelle ALLAH TOUT PUISSANT créa le monde.

La Nuit de la Naissance du Prophète Muhammad (PSL) appelée Mawlid dans le monde musulman eut lieu dans un contexte historique et géopolitique sans précédent. Elle survint dans un monde en ténébres et plongé dans une ignorance profonde de DIEU. Les peuples avaient oublié les messages des Prophètes envoyés auprès d’eux avant Muhammad (PSL), s’adonnant à des pratiques dignes de Paganisme et d’animisme qui les eloignaient de plus en plus du créateur des hommes, de la terre et des cieux.

Dés lors, la célébration de l’anniversaire de cette naissance glorieuse se fait à plus d’un titre.

Le fondateur du mouridisme Serigne Touba Khadimou Rassoul, serviteur du
Prophéte dans son poème intitulé « l’attirance des coeurs » dit: « Célébrer la nuit de la naissance du sceau des prophètes est un devoir pour tout musulman.
La naissance Glorieuse de Muhammad (PSL) est bénite et respectueuse, sa célébration est obligatoire pour tout musulman croyant. »
Ainsi convaincu des Grâces que renferme cette nuit, Cheikh Ahmadou Bamba exorte les fidèles disciples et tous les musulmans à célébrer cette nuit qui conduit tout droit vers le Paradis.

Seydi El Hadji Malick SY (RTA) lui, l’a entrepris pour donner à cet événement toute sa solennité afin de rendre Gloire et Grâce à ALLAH (SWT), l’implorer et guetter son pardon.

Quoi de plus naturel pour célébrer un être d’exception dont Alphonse de Lamartine, romancier et dramaturge français du 18éme siécle disait: « il est philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels d’un culte sans image, fondateur d’un empire spirituel ».

Bon Mawlidoul Nabi à tous.

Aly Saleh Journaliste, chroniqueur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *