add share buttons

Toussaint Manga à Macky Sall: « Ce qui s’est passé ailleurs, n’est pas valable au Sénégal »

Alors que la candidature de trop de Alpha Condé, pour un troisième mandat est en passe d’être validée en Guinée avec sa réélection au premier tour certifiée par la CENI, au Sénégal les opposants mettent en garde le président Macky Sall. Et dans cette série de mise en garde contre le patron de l’Apr, le député du PDS, Toussaint Manga s’est distingué en prévenant le successeur de son mentor Abdoulaye Wade au palais de l’avenue de Roum. Depuis Ziguinchor, son fief politique, le leader de l’Union des jeunesses travaillistes libérales ( UJTL), le week-end dernier, a élevé le ton en s’adressant à Macky Sall à propos du troisième mandat. « Macky Sall disait que la candidature de Wade est anti constitutionnelle. Que le président Wade Juridiquement n’avait pas droit », a-t-il rappelé. Sur ce le jeune député de l’opposition se souvient, « Macky Sall lui-même avait décidé de prendre son « mer gaddou » (petit matelas)  et d’aller dormir à la place de l’Obélisque ». Pis, renchérit Toussaint Manga, « Et il avait même demandé à ses militants d’aller déloger Abdoulaye Wade au palais ». Non sans déplorer l’attitude du pouvoir, M. Manga dira  » C’est les mêmes personnes qui viennent nous dire aujourd’hui il peut dire oui ou non s’il aspire à un troisième mandat ». « Il ne peut pas puis que llui-même a changé la constitution en 2016 pour dire je fais un référendum et dans la constitution je précise que nul ne peut faire deux mandats consécutifs. J’ai bloqué la constitution et personne ne pourra changer cet dispositif ».

Faisant ce rappel historique, le lieutenant de Wade déclare en ces termes, « Et personne ne peut nullement nous dire qu’il peut avoir un troisième mandat. Ce débat, il est clos ». Poursuivant, l’opposition libéral avertit:  » Maintenant si après un deuxième mandat, il a l’appétit, il se trompe lourdement et ils sont en train de lui tromper ». « Ce qui s’est passé ailleurs n’est pas valable au Sénégal. Les savent se faire respecter et ils se feront respecter. Donc le conseil que je peux donner à Macky Sall c’est de ne même pas tenter d’en arriver là », a-t-il lancé lors d’une assemblée générale du Parti démocratique sénégalais (PDS) à Ziguinchor le week-end dernier.

Par Senpresse.net 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *