add share buttons

Escroquerie foncière à Ndiakhirate: La DSCOS et la Sn-HLm s’acharnent sur des héritiers du TF 1107/R, le mandataire de la famille Thiandoum en garde à vue

À la suite d’une convocation par le commandant de brigade de la Dscos de Rufisque, ce mercredi 5 août, Mbaye Gaye le mandataire de la famille Thiandoum et son collaborateur Daour Mbaye ont été dans un premier temps arrêtés avant d’être acheminés au tribunal de Rufisque pour être transportés par ensuite à Dakar. Un fait inédit dans une procédure judiciaire qui a fini de révéler la culpabilité de l’Etat par le truchement de ses services déconcentrés comme la direction des Impôts et Domaines, l’Urbanisme, le Cadastre, la Dscos entre autres. Pour la petite genèse, cet acharnement de la Sn-Hlm sur le mandataire de la famille Thiandoum en complicité avec la Dscos est lié à la mascarade juridico-foncière autour du titre mère 1107/R. Des malversations et irrégularités manifestes ont permis à la Sn-Hlm d’entrer en possession du titre mère au détriment des héritiers légitimes de feu Mandiaye Thiandoum décédé en 1949. Devant le commandant de brigade de la Dscos de Rufisque ce mercredi 5 août, il a été injustement signifié au mandataire Mbaye Gaye que « les droits réels appartiennent à la Sn-hlm ». Or, ces dits droits réels localisés sur la « route de Sangalkam » ont été chargés par les dignes heritiers du site litigieux encore qu’il y’a eu plusieurs découpages administratifs qui les ont situés finalement dans la commune de Bambilor. Donc c’est en toute connaissance de cause que la Sn-Hlm et la Dscos ont agi dans l’illégalité. Il se trouve également que face à la détermination de la famille Thiandoum, sur la base de requêtes formulées auprès des autorités ministérielles, la Sn-Hlm avait fait une main levée sur les 74 hectares sans restituer le TF 1107/R aux ayants droits. À noter que ce dossier préoccupe au plus point l’Ofnac et la Cour des comptes qui avaient produits des rapports donnant raison à la famille Thiandoum. Il en est de même pour les ministères de la justice et le Conseil constitutionnel où des magistrats ont reçu certains héritiers non sans reconnaître leur droit de propriété sur le titre en question. C’est pourquoi les membres de la famille Thiandoum ont tenu à interpeller le président de la République Macky Sall sur cette forfaiture, au moment où il a déjà déclaré son intention de vouloir de solder tous les litiges fonciers.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *