add share buttons

Abdoul Mbaye sur l’Honorariat au Cese: «Le mensonge de la Présidence se confirme» 

Le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), persiste sur ses accusations relatives à l’institution de l’honorariat pour les anciens présidents du conseil économique, social et environnemental (Cese). Démenti et qualifié de « faux décret » par la Cellule de Communication du palais, l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye campe toujours sur ses positions. Dans un post publié sur sa page, l’ancien compagnon du président de la République revient à la charge. «Le mensonge de la présidence de la République au sujet du décret 2020-964 se confirme. “Mais qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu”?. Qu’a-t-on donc fait pour mériter de tels dirigeants! Ils profitent du Covid pour s’octroyer des avantages et mentent pour les cacher», décrit il en qualifiant dans la foulée un acte « effarant et pitoyable ».

 

À cet effet, Abdou Mbaye a foncé le clou. «Profiter, non pas pour se remettre en question, non pas élaborer des schémas de sortie de crise ou même réfléchir sur le Sénégal d’après Covid. Mais, ils persistent dans leur cynisme, conformément à ce qu’ils savent faire le mieux: rester dans leurs petites magouilles habituelles alors que les Sénégalais souffrent de la crise sanitaire, d’une perte importante de leurs revenus et d’une insécurité alimentaire», déplore M. Mbaye.

Par ailleurs, le banquier a démonté le communiqué par pièce pour servir de preuve : « Il est particulièrement rare de voir une Présidence de la République se défendre d’avoir commis des faits non éthiques en utilisant un mensonge documenté parce que sous la forme d’un communiqué portant armoiries».

Pour mémoire, ce décret qui a suscité le tollé sur les réseaux sociaux, très tôt démenti à sa sortie par l’équipe de la communication du président de la république. Le document a mentionné de gros avantages qu’aurait accordés le président de la République aux anciens présidents du Cese. Les indemnité sont estimées à une valeur de 4,5 millions Fcfa net par mois). Ce n’est pas tout. Les bénéficiaires auront en leur possession un véhicule de fonction  (laisser-passer permanent), d’un chauffeur particulier, d’une dotation mensuelle de carburant de 500 litres, d’un agent de sécurité rapproché et d’égards protocolaires en cas de participation à des cérémonies officielles.

 

Par Moustapha CISSE/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *