add share buttons

Assouplissement des mesures restrictives: Moustapha Niasse appelle à la responsabilité individuelle et collective

Le président de l’Assemblée nationale s’est, comme prévu, adressé à la nation. Il a abordé la question de la crise sanitaire qui n’épargne pas notre pays. Nous vous proposons in extenso sa déclaration :

 

La pandémie du Coronavirus et nous, debout pour une résilience résolue et organisée.

L’Assemblée nationale, depuis le début du mois de mars 2020, dès l’apparition du premier cas de Covid-19, s’est engagée dans le combat entrepris contre la pandémie et a apporté son soutien sans faille aux initiatives et aux mesures prises par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall.

Depuis lors, jour après jour, l’Institution parlementaire, à travers le mécanisme de suivi qu’elle a mis en place au sein de ses Services, s’évertue à entreprendre les actions nécessaires, pour sensibiliser les Députés et les personnels sur les mesures barrières et les précautions à prendre, face au virus, conformément aux recommandations pertinentes des Médecins, Chercheurs et Experts sénégalais.

Dans le même temps, l’Assemblée nationale poursuit ses missions et ses Services, tout comme ceux des autres Institutions de la République continuent de travailler. C’est ainsi que les textes de loi sont traités, programmés au niveau de la Conférence des Présidents et soumis à l’examen des Commissions permanentes, pour ensuite être discutés et adoptés en séance plénière conformément au Règlement intérieur. Naturellement, il est tenu compte de la nécessaire règle de distanciation, sur la base du contingentement consensuel des Députés qui participent aux séances plénières.

C’est dans cette ligne de permanence de l’Etat républicain que le Président de l’Assemblée nationale reste en contact avec le Chef de l’Etat.

Ne nous y trompons pas !

La gestion de cette pandémie inédite est ardue, eu égard à ses conséquences multiformes et à l’état des connaissances scientifiques, par rapport aux contours du virus et de la maladie, même si les progrès sont indéniables.

Il est donc humain que la situation engendrée suscite des interrogations, des angoisses, voire le désarroi.

La première batterie de mesures hardies du Chef de l’Etat, dans l’intérêt exclusif de notre pays et de ses populations, a été saluée par l’écrasante majorité des Sénégalais et par le monde entier. L’on peut même souligner, sans fausse modestie, que certaines mesures de contingentement et l’élaboration prompte du Programme de Résilience économique et sociale, financé avec succès à hauteur de 1.000 milliards de francs CFA, ont fait tâche d’huile.

Les réajustements annoncés par le Président Macky Sall, lors de son message à la Nation du lundi 11 mai 2020, participent d’une approche empreinte de sagesse, de réalisme et de pragmatisme, pour tenir compte des contraintes et des besoins vitaux de larges segments de la population sénégalaise.

Cet assouplissement n’exclut ni la responsabilité individuelle, ni la responsabilité collective, qui doivent animer plus que jamais les sociétés humaines, face à l’épreuve. Le moment est donc venu d’actualiser et de consolider l’essence de la Nation, c’est-à-dire notre sentiment commun et partagé d’appartenir à une Communauté solidaire, dont les membres ont librement décidé d’adhérer aux règles et aux valeurs pérennes qui les régissent.

La Loi et la Foi ne sont pas antinomiques. Dans le même esprit, le nécessaire poursuite du combat contre la pandémie n’est pas incompatible avec le projet de développement de notre pays.

C’est dans ce sens qu’il convient de comprendre la déclaration du Chef de l’Etat selon laquelle nous devons apprendre à vivre avec le Coronavirus.

Sachons donc, ensemble, raison garder et maintenir le cap sur les priorités stratégiques de notre pays comme, entre autres, la stabilité et la sécurité, dans un environnement international où les repères vacillent et sont de plus en plus brouillés.

La gravité de la situation, aujourd’hui reconnue par tous, doit nous amener à une unité nationale solide, consciente, lucide, pour, ensemble, prendre en charge cette crise, en nous animant d’une volonté inébranlable et partagée, afin d’y mettre un terme.

Y mettre un terme, c’est d’abord combattre le virus avec une discipline spartiate de tous les instants, plus particulièrement dans les Mosquées, les Eglises, les Temples, les marchés, les transports publics, les écoles, les daaras et les établissements de santé.

Porter un masque, se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon, ou utiliser le gel hydro-alcoolique, observer la distanciation sociale et, d’une manière générale, l’ensemble des mesures barrières, là se trouve la seule voie qui nous permette d’empêcher la propagation du Coronavirus, pour le faire disparaître définitivement de notre espace de vie, au Sénégal et partout ailleurs, sur notre planète.

Au nom des Elus de la Nation, je veux dire l’ensemble des Députés, cet appel est lancé, avec toute la solennité requise. Et il est destiné à chaque Sénégalaise et à chaque Sénégalais.

Il ne faut ni désespérer, ni baisser les bras.

Plus que jamais, ce temps de crise doit être, pour nous Sénégalais, un grand moment de communion et de convergences, car ce temps appelle notre conscience commune au rassemblement, comme les prémices en ont été posées, il y a quelques semaines, quand ont eu lieu, pendant plusieurs jours, au Palais de la République, des concertations conduites par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall.

A cette occasion, le Président de la République s’est évertué à dialoguer avec les partis politiques, les Chefs religieux, les Chefs coutumiers, la Société civile, le Patronat, les Syndicats, les Organisations professionnelles, les Organisations de jeunesse, les Groupements féminins, bref, les Forces vives de la Nation.

Pour toutes ces raisons, il est juste d’encourager et de soutenir Monsieur le Président Macky Sall, comme nous l’avons fait jusqu’ici, dans la gestion et dans la poursuite du combat engagé, pour le présent et le futur de notre pays, afin de venir à bout de cette pandémie du Coronavirus.

L’espoir est permis parce qu’en bons croyants, nous sommes habités en permanence par l’Espérance.

Continuons d’agir et de prier, et rendons grâce au Maître des Mondes, notre Créateur qui, jusqu’ici, a donné à notre pays les moyens de poursuivre son combat intelligent contre la pandémie, avec un nombre de décès relativement réduit, à l’échelle du monde.

C’est le lieu de présenter, au nom de l’Assemblée nationale et en mon nom propre, nos condoléances émues à toutes les familles endeuillées par la pandémie. Nos pensées vont également à nos compatriotes de la Diaspora, qui ne bénéficient pas toujours de la rassurante présence familiale.

Je saisis cette opportunité pour adresser mes chaleureuses félicitations au Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall, pour son esprit de responsabilité et d’anticipation. Il convient également de féliciter les personnels du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, le Corps médical, les Experts, les Chercheurs, les Forces de Défense et de Sécurité, les Chefs religieux, les Chefs coutumiers, la Presse nationale et internationale, publique et privée, et tous les segments de la Nation qui, pour l’essentiel, adhèrent aux options choisies, et qui sont en parfaite adéquation avec le profil et les spécificités de notre pays.

Dans la résilience agissante, solidaire et sereine, nous atteindrons nos objectifs, par la grâce de Dieu.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Dakar, le 14 mai 2020

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *