add share buttons

Dialogue sur la loi sur le parrainage: Le PDS demande à Macky Sall de vider d’abord le consensus électoral

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) ne varie pas dans sa ferme position à l’endroit des appels au dialogue du président Macky Sall. En effet,  le parti de Wade est encore clair comme l’eau de roche qu’il ne participera pas à la rencontre sur la mise en oeuvre de la loi sur le parrainage tant que Macky Sall ne réglera pas certaines questions préjudicielles au processus électoral. Réagissant sur la Rfm,  le président de la Fédération des cadres libéraux (FCL), Dr Cheikh Seck a précisé que le PDS n’est pas concerné à l’appel du président sur le parrainage. « Concernant le parrainage nous ne sommes pas concernés absolument pas. Donc véritablement nous n’attendons rien de cette affaire parce que le pouvoir est en train de se concerter avec lui. Il est en train de discuter avec lui même », a fait savoir le lieutenant d’Abdoulaye Wade. Relancé qu’il y a des partis de l’opposition qui prennent part à la rencontre avec le pouvoir, M. Seck fait savoir:  « Nous sommes dans un pays démocratique où il y a eu des élections législatives et où les résultats des élections ont été mis sur la place publique. Vous savez bien que l’opposition sénégalaise est représentée majoritairement par le Parti démocratique sénégalais et de ses alliés ». « Il ne peut y avoir un dialogue politique qui concerne un processus électoral dans ce pays sans le Parti démocratique sénégalais », dixit le leader des cadres libéraux. Qui rappelle: « Le PDS et ses alliés ont déposé un mémorandum à la table du Chef de l’État ». « Si véritablement il est sérieux dans le dialogue et dans le processus électoral transparent, il doit dialoguer avec le Parti démocratique sénégalais », défend Dr Cheikh Seck. À la question de savoir que si le PDS est-il prêt à revenir à la table de négociation?  Le responsable libéral dira: « À condition qu’on parle du processus électoral dans son ensemble et non du parrainage. Lui il parle du parrainage, nous ne parlons pas de parrainage. Nous voulons parler de tout le processus électoral ». M. Seck s’empressera d’ajouter: « Je vous rappelle que ce mémorandum a été déposé sur la table du président de la République depuis le mois de novembre 2017 depuis lors il n’y a pas absolument de réaction. Il est allé avec son processus électoral ».  « Et ce que je veux souligner c’est qu’il y a un consensus pré électoral que nous devons vider avant d’aller aux élections présidentielles », fulminera-t-il.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *