add share buttons

Liberté, droit de l’homme et démocratie sont des armes faibles face au COVID 19 (Par Cheikh Ndiaye)

Liberté, droit de l’homme et démocratie sont des armes faibles face au COVID 19. Appliquons avec rigueur, vigueur et responsabilité les mesures !

La Chine a mis une ville, Wuhan, de 11 millions d’habitants en quarantaine avec des restrictions de déplacement les plus antidémocratiques, les plus liberticides et les plus attentatoires à la liberté. La France pays démocratique, les Etats Unis, exutoire, pays de liberté ainsi que tous les pays de L’OCDE adoptent aujourd’hui des mesures liberticides et ne pensent plus aux idéaux de liberté, égalité, droit de l’homme mais qu’a un seul idéal, celui de la Vie qui est plus sacrée que toutes les autres valeurs instrumentales ou terminales. Il est aujourd’hui question de Vie et de Survie, simplement.. C’est vrai qu’on peut fustiger le bâton utilisé par la police puisque la loi a prévu des sanctions en la matière pour ceux qui violent volontairement les interdits, mais parler de respect de principes démocratiques ou faire dans des élucubrations philanthropiques, ne nous aide point dans cette croisade contre le  virus. Les forces de défense et de sécurité doivent être sécurisées du COVID 19 et dans l’exercice de leur mission actuelle, inutile de dire qu’ils sont les premiers exposés à part le personnel médical. Est ce que les véhicules de police et nos commissariats peuvent contenir tous ces.gens qui pour une raison ou pour une autre, jouent de leur santé et de celle des autres ?  Il n’y a que la rigueur, cette forme de dictature dans nos actes, cette.observation à la limite dogmatique des règles d’hygiène et des mesures connexes, qui feront reculer ce virus. La.chine et les pays asiatiques qui l’ont quasiment vaincu, l’ont été par une observation rigoureuse des mesures. Point d’alternative ! Les Etats dont les habitants rouspètent et parlent de promenade ou de villégiature, de liberté de mouvement, sont dans toutes les difficultés du monde. Pour nous autres, pays sous-développés, on mène une course contre la montre, contre le temps puisque nos moyens sont limités. Si le Président Macky SALL a pris des mesures d’état d’urgence, de couvre feu , de restrictions des déplacements entre régions, de changement horaire 8H -15 H, d’un fonds de secours de plus de 60 milliards destinés à soutenir les populations qui seront durement affectées a terme et un cadre de riposte de 1000 milliards , mais c’est évidemment pour qu’on stoppe ce COVID 19 avant que le pire se produise. La Chine, l’Italie, la France, l’Espagne où les morts se comptent par centaines par jour malheureusement, sont des cas qui doivent nous servir de leçons, pour que chacune et chacun de nous sachent que l’heure est grave. Il faut qu’on se fasse violence nous-mêmes sinon personne ne pourra stopperr le chaos qui guette ce pays. V’oulons-nous être comme la Chine, l’Italie ou même l’Iran ? Personne ne le veut, aucun sénégalais ne le souhaite, alors pas de liberté avec les mesures préconisées ! Toutes les sénégalaises et les sénégalais doivent appliquer les mesures avec rigueur, vigueur et responsabilité et il appartient à l’État d’être ferme et de les faire appliquer pour endiguer et vite ce fléau.

Aux défenseurs des droits de l’homme, il faut savoir raison garder et s’engager dans  la voie unique tracée pour lutter contre le droit de tuer du coronavirus.

Pas d’alternative comme disait Al Maktoum (Pexee amoul jeufee ndigal yi rek)

 

Cheikh NDIAYE

RESPONSABLE POLITIQUE APR GRAND YOFF 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *