add share buttons

L’ancien Premier Ministre Abdoul Mbaye souffre en silence de la nostalgie du poste. Ses actes sont symptomatiques d’une schizophrénie avancée !

Du chagrin et de la nostalgie perceptibles à chaque fois l’ancien premier  premier ministre de SEM Macky SALL limogé après un an et demi, s’exprime comme il en a coutume sur les politiques et déclarations du Président Macky Sall. Pour ce profane de la politique, qui a attendu d’avoir 60 ans pour s’engager, ses incohérences innocentes ne surprennent personne mais dégoûtent nos.compatriotes surtout venant de.quelqu’un qui a été sorti de l’anonymat et de la finance isolationniste par le.Président Macky Sall.

Après avoir avoué sa légèreté sur la gestion de certains dossiers, sa lenteur et son inefficacité, qui lui ont d’ailleurs valu son limogeage, voilà que l’ancien premier ministre Abdoul Mbaye parle de plagiat et d’un secteur artisanal laissé en rade par le PSE, ce qui n’est pas objectivement exact.

Lui-même Abdoul Mbaye dans sa DPG.de 2012 indiquait en substance « L’ Etat.va soutenir la modernisation de l’artisanat pour rendre ses produits plus compétitifs. A cette fin, le secteur devra progressivement se repositionner sur des niches de production à haute valeur ajoutée, avec le.developpement d’une stratégie de « label », pour mieux pénétrer les marchés extérieurs… Des programmes de.renforcement.des.capacités  des tailleurs, mécaniciens, bijoutiers, ébénistes et autres artisans du fer , devront aider à professionnaliser ce génie souvent reconnu à notre Peuple dans ces métiers, et qui s’exporte en Afrique et dans le monde entier ». Amnésie, ou mauvaise foi ! Les sénégalais ont déjà tranché le débat et  l’anarchement contre notre.régime est jugé subjectif et trop personnel . Dans le PAP I comme dans le PAP II d’ailleurs( 2019-2023), le PSE intègre bien l’artisanat dans la modernisation de l’économie sociale et solidaire, facteur d’inclusion et d’emplois. Aussi est-il question de faire de la formation professionnelle technique, de l’artisanat et de l’apprentissage des instruments de facilitation de l’accès à l’emploi, d’amelioration de l’efficacité et de la compétitivité de l’entreprise artisanale , de création de richesses et de lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Outre le programme Pays pour le travail décent ( PPTD 2018-2022) avec le BIT, le PEJA financé par l’État à hauteur de 30 milliards avec l’appui de la banque mondiale, dans les 14 régions qui va former sur cinq ans 32000 apprentis et la certification de 24000 en renforçant les compétences techniques et pédagogiques de 8000 maîtres d’apprentissage dans 8000 ateliers et dans 12 métiers, le PALAM dont la Phase II a été lancée il y a deux mois avec son extension aux régions de kaolack , thies et fatick avec le soutien de la BID à hauteur de 12 milliards vise à assurer une formation qualifiante dans les metiers avec une dimension alphabétisation à 2000 enfants analphabètes et pauvres de la tranche 16 – 24 ans, le programme SEN /032 d’un coût de 20 milliards avec le Luxembourg dont le but de de renforcer le système de formation allié maintenant a la rénovation de l’apprentissage sans oublier le projet d’appui au développement des compétences et l’entreprenariat des jeunes sans les secteurs porteurs, de 12 milliards vise à développer les compétences de 15000 jeunes , mettre à niveau 250 entreprises  Au total, 11421 apprentis certifiés sont accompagnés à l’insertion, l’enrôlement de 15 171 jeunes apprentis dans les projets et programmes. On peut donc aisément percevoir le paradigme nouveau en vue de booster le secteur artisanal dans une approche multisectorielle qui prend en considération l’emploi, la formation professionnelle et l’apprentissage. Le secteur bénéficie aussi du dispositif de financement de l’entreprise locale à travers, L’AFPA structure dédiée à son développement, la DER, le FONGIP, mais aussi son accès à la commande publique qui est devenue une réalité sans compter.ses oeuvres de qualité prisées à l’intérieur comme à l’extérieur du Sénégal. Son déploiement dans les espaces communautaire, africain et mondial justifie sa mutation en cours et son intégration dans tous les espaces de diffusion et de promotion artisanale. Cet aperçu sur le secteur artisanal ne prend naturellement pas en compte toutes les réalisations multiformes et multidimensionnelles dans le domaine sous la direction de SEM Macky SALL et parler de plagiat ou non de prise en compte de l’artisanat dans le PSE relève simplement de la schizophrénie. Jamais l’artisanat n’a été autant considéré et pris en compte dans les politiques publiques et ce, de la bouche même des acteurs.  Et ce ne sont nullement les déclarations du premier ministre Abdoul Mbaye qui peuvent changer la donne, ni salir le bilan du President Macky Sall dans ce secteur.

 

Cheikh NDIAYE

Responsable politique Apr grand Yoff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *