add share buttons

Tuerie de Gaston Berger: Le SAES décrète 48 heures de grève à partir d’aujourd’hui

Après la folle et chaude journée à l’université Gaston Berger de Saint-Louis qui a émaillé la mort de l’étudiant Fallou Sène et des blessés, le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES), s’est fendu un communiqué pour non seulement condamner la violence mais aussi décréter 48 heures de grève.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le SAES vient d’apprendre ce jour, avec indignation et tristesse, le décès de Fallou SENE, étudiant en deuxième année à la Section Français de l’UFR de Lettres et Sciences humaines. Ce décès fait suite à l’intervention des forces de l’ordre dans le campus social avec l’autorisation du Recteur de l’université dans une note adressée à la communauté le 14 mai 2018. Le SAES déplore également les nombreux blessés au sein des étudiants et des forces de l’ordre.
Le SAES dénonce avec énergie l’usage disproportionné de la violence aveugle et irresponsable face à des étudiants désarmés qui, en toute légitimité, ne demandent que le paiement de leurs bourses et cela, après plusieurs alertes envers les autorités. Il est important de rappeler que l’intervention des forces de l’ordre dans le campus est encadrée par la loi 94-79 relative aux libertés et franchises universitaires. Le Recteur, qui de son propre chef, a autorisé l’intervention des forces de l’ordre sans avoir saisi au préalable l’Assemblée de l’université conformément à l’article 4 de la loi précitée, doit en tirer toutes les conséquences.
Pour le SAES, il est inadmissible que la violence des forces de l’ordre ait entrainé une mort d’homme dans le campus, surtout que cette intervention fait suite à une violation des libertés et franchises universitaires. Le décès de l’étudiant Fallou SENE est le énième cas de violation flagrante des droits humains au sein des campus universitaires sénégalais.
Le SAES, solidaire des étudiants, a décidé d’observer 48h de grève le mercredi 16 et le jeudi 17 mai 2018 et présente ses sincères condoléances à la famille de la victime, à la communauté universitaire et à toute la nation sénégalaise.
Le SAES, condamnant la violence d’où qu’elle vienne, invite les autorités compétentes à prendre toutes les dispositions ainsi que les mesures qui s’imposent.

Le Bureau National

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *