add share buttons

Promotion de E-Commerce et services de livraison : Une équipe de jeunes startuppers de l’ESP lance le projet Conceptech

Une équipe restreinte de jeunes ingénieurs de l’Ecole supérieure Polytechnique (ESP) du Sénégal, a présenté hier la phase test du prototype de son projet dénommé Conceptech. Cette start-up conçue ou destinée pour le moment aux E-commerçants et aux services de  livraison, a nécessité un travail technologique d’une équipe composée de l’informatique, de la mécanique, de l’électrotechnique mécanique. Cette jeune équipe de l’ESP qui a allié les études et les recherches technologiques, est arrivée à élaborer aujourd’hui cette start-up révolutionnaire.

Selon les jeunes startuppers, « Cet dispositif de retrait permet aux e-commerçants et aux services de livraison de réduire le coût de la livraison, d’augmenter le nombre de colis livrés par jour et de donner une flexibilité à leur clients ».

Dans la présentation du prototype, le Ceo Mohamed Dia a montré à partir de power point le box qui va contenir les colis du client qui a été enregistré par la start-up. Dans son intervention, Ismaéla Dème, ingénieur startupper du conceptech a relevé que « la logistique c’est la problématique des entreprises comme Jumia, les services de livraison et les e-commerçants ». « On ne s’en rendait pas compte trop même avant c’est pour cela on a orienté un peu le projet après parce que vous questionnez, ils vont nous dire que notre problème ce n’est pas de vendre, notre problème c’est de livrer sur le dernier kilomètre », a-t-il révélé citant, « par exemple il y a une étude qui a été faite en France qui montre que 20%  des colis livrés sont perdus sur le dernier kilomètre ». « Eux (Jumia et Cie : ndlr) vous disent que le temps qu’ils perdent, l’investissement qu’ils font sur le dernier kilomètre est immense ce qu’ils facturent leurs clients. Parfois ils dépensent plus, tu achètes un produit de 20000 francs, ils ne peuvent pas te facturer 5000 francs ou 10000 francs pour la livraison et ils ont dépensé plus de 5000 francs pour livrer. S’ils ont des points relais comme ça leur facilite la livraison », a témoigné le jeune ingénieur sortant au département Génie électrique de l’Ecole supérieure polytechnique (Esp).

Selon Pélazi Sambou, chargée du marketing et de la communication du Conceptech, tout colis qui est dans le box a un code. A l’en croire, c’est avec ce code que le client pourra accéder au box et prendre son colis. Mieux renchérit-elle, «Ils ont prévu a un délai de 48 heures pour que le client puisse récupérer son colis ».

La chargée du marketing et de la communication, a précisé que la start-up n’est pas comme une entreprise qui fabrique le produit déjà fini et veut le rendre, le vendre faire sa communication, met ses stratégies pour écouler le produit sur le marché ». « Nous on va à l’affût du marché, on regarde ce qu’il y a le problème qu’il y a dans le marché on le cible, on essaie d’apporter une solution. Maintenant dès qu’on a notre prototype, notre maquette on le présente, on revient le présenter. Et on laisse à l’appréciation de tout un chacun. C’est ça la start-up en quelque sorte », a-t-elle expliqué annonçant « après on va procéder à une phase d’amélioration de travail continu. On vient de signer des MOU (protocole d’entente) avec Ouicarry et Shopmeaway ». Conceptech va aussi signer des Mou avec d’autres secteurs du E-commerce comme Jumia. Toujours dans cette phase, ils ont aussi faire des work shop avant de déployer le produit final. D’ici fin 2020, la start-up va se déployer d’abord à Dakar et dans la sous-région.

 

Par Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *