add share buttons

Stigmatisation et discrimination: Les professionnels des médias en conclave pour un traitement juste de l’information sur les populations clés

La situation des personnes clés demeure un sujet très sensible au Sénégal où leurs droits sont parfois bafoués. Pour remédier ce problème, les professionnels des médias sont en conclave les lundi 13 et mardi 14 janvier à Dakar, pour un traitement réel et juste de l’information sur la question des populations clés. 

 

Ils font l’objet d’une stigmatisation et de discrimination chaque jour de la part de la société sénégalaise. Ils ? Ce sont les homosexuels (gays et lesbiennes), les professionnelles du sexe (Ps), en grosso-modo les LGBTI qui comprennent les personnes bisexuelles, transgenres et intersexuelles. Selon certaines indiscrétions, parmi ces catégories de personnes, certaines n’osent même pas sortir le jour comme la nuit pour ne pas être persécutées ou taquinées. Pendant ce temps, d’autres ont cessé d’aller à l’école et redoutent même après leur mort que leurs sépultures ne soient pas profanées.  « Nous n’avons pas choisi d’être des homosexuels », dit l’un d’eux qui a préféré gardé l’anonymat. Avant de corser le ton : « Tous les cas de décès enregistrés au Sénégal ces dernières années, sont dus non pas par le manque de traitements contre le Vih dont nous sommes le plus souvent victimes, mais par la stigmatisation ».

Pour remédier cette situation, Médicos del Mundo dans l’exécution du projet « Défense et promotion des droits humains des populations clés de la ville de Dakar, Sénégal » en collaboration avec le Réseau National des Populations Clés (Renapoc), organise pour deux jours (13 au 14 janvier) une session de dialogue avec les professionnels des médias afin de mettre en place un cadre de dialogue et d’échange entre les populations clés et ces derniers en vue de renforcer la collaboration.

L’objectif de la formation est d’aboutir à un engagement des médias à diffuser des informations  justes et pas à caractère à susciter la violence et la haine envers les populations clés. Il s’agit également de mettre en pratique les capacités en plaidoyer des membres des associations, acquises lors des ateliers de plaidoyer précédents, d’établir une relation de collaboration entre les professionnels des médias et Médicos del Mundo, tout en renforçant le dialogue entre les associations de populations clés et ces derniers, la prise de conscience des médias sur la situation de ces dites populations clés au Sénégal, la collaboration à travers la définition d’un plan d’actions et de sensibiliser les médias sur leur responsabilité pour un traitement réel et juste de l’information sur la question des populations clés.

Prenant la parole à cette rencontre, la chargée de projet de Médicos del Mundo au Sénégal, Dieyla Thiam, a indiqué que ce travail que ce travail qu’ils sont en train d’abattre au Sénégal, « permettra à cette population d’avoir le courage de s’affirmer, le courage de se mettre en face des médias et de s’adresser aux populations pour leur exprimer leurs problèmes ».

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *