add share buttons

Performance du tennis de table sénégalais : L’expert de la Fitt Nicolas Petit cite en exemple Ibrahima Diaw, le premier sportif africain à avoir remporté une compétition internationale

En formation de coaching du tennis de table à Dakar avec une vingtaine de participants de la Fédération sénégalaise de tennis de table (Fstt), n’a pas manqué d’apprécier discipline. L’expert, Nicolas Petit citant la dernière performance du tennis de table sénégalais avec la consécration de Ibrahima Diaw le premier sportif africain à avoir remporté une compétition mondiale, prédit un bel avenir pour cette disciple au Sénégal. «Ce que je vois alors déjà c’est un sportif sénégalais qui émerge Ibrahima Diaw qui va nous rejoindre dimanche (prochain : ndlr) qui a été le premier joueur africain à remporter une compétition internationale double hier (dimanche dernier: ndlr) en Indonésie et ensuite il y a une équipe de dirigeant qui est jeune, motivée et compétente. Je pense que c’est très bien», a magnifié l’expert de la Fitt, Nicolas Petit. Ce dernier ajoutera: «J’espère à l’issue de cette formation on aura 30 ambassadeurs dans les écoles pour vulgariser la discipline».

Aussi l’expert a parlé de la formation de coaching dont il est chargé de dispenser aux participants de la Fstt. «La formation s’adresse aux professeurs d’école. Il faut leur apprendre de manière très simple quelles sont les règles et les gestes techniques de base du tennis de table pour qu’ils puissent les enseigner aux enfants », a-t-il expliqué relevant, « On a déjà des participants qui sont très diversifiés, on a six femmes, on a des personnes de handisport, on a des personnes des provinces. Et je pense qu’ils ont tous compris l’aspect inclusif du tennis de table ». Nicolas Petit de rappeler, « On n’est pas sur le sport d’élite mais qu’on est vraiment dans l’optique d’utiliser le tennis de table comme un vecteur social dans les écoles».

Au cours de cette formation de coaching, l’expert dit avoir appris aux participants d’autres valeurs sportives devant être partagées dans les écoles. «Je les incite déjà dans les écoles de mettre en place une pratique régulière au près des enfants et ensuite à créer des clubs dans les écoles pour que les enfants qui prennent goût au tennis de table puissent pratiquer de manière régulière », renseignera-t-il.

Dans cette formation de cinq jours, les participants ont droit à des cours de théorie et de pratique. Selon l’expert de la Fitt, « Il s’agit d’une formation de 30 heures sur cinq jours qu’on va alterner la théorie le matin et la pratique l’après-midi ». Il poursuit : «On va avoir des thèmes très variés comme la technique, le physique, handisport, comment organiser un tournoi et puis surtout anticiper la suite de cette formation parce que les participants devraient faire 30 heures de pratique à l’issue de cette formation pour valider leur diplôme».

L’expert Nicolas a indiqué des recommandations vont être suggérer  aux participants au cours de cette formation. «La plus grande recommandation c’est de travailler ensemble sous l’égide de la fédération et ne pas travailler chacun dans son coin. On va essayer de créer un réseau d’éducateurs de tennis de table pour faire des actions ensemble tout au long de l’année dans tout le territoire », a-t-il argué.

Par Senpresse.net        

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *