add share buttons

Cheikh Tidiane Thiam sur la mobilité urbaine: « La réalisation de ces 13 autoponts à Dakar aura un impact positif sur l’économie nationale »

La capitale sénégalaise, Dakar, est confrontée à des problèmes sérieux de trafic qui rendent certaines voies surtout Keur Gorgui, Saint Lazare et le giratoire de Yoff impraticables. Une raison pour le gouvernement du Sénégal de passer à la conception et à la réalisation de 13 autoponts à Dakar dont les travaux sont confiés à la société française MATIERE SA. Ces travaux entamés sur le chantier de l’autopont de Keur Gorgui ont lobjet de visite ce lundi 18 novembre, du secrétaire d’État français en Charge des Infrastructures. 

 

En marge du 4ème  séminaire intergouvernemental entre la France et le Sénégal où le premier ministre français dEdouard Philippe, accompagné dune forte délégation, avec un programme soutenu qui attend chacun des membres de cette délégation, le secrétaire d’État français en Charge des Infrastructures a procédé dé ce lundi 18 novembre à la visite de chantier de l’autopont de la Cité Keur Gorgui qui fait partie des 18 ouvrages devant être réalisés au Sénégal, dans le cadre du désenclavement et de lamélioration de la mobilité urbaine au Sénégal. Une occasion a été saisie par Cheikh Tidiane Thiam, chef de la Division voie Ageroute, non seulement pour magnifier les relations  qui existent depuis longtemps entre les deux pays, mais de parler de l’utilité de ce projet qui permet de décongestionner la capitale. Selon lui,  la réalisation de ces 13 autoponts projetés être réalisés à Dakar à l’horizon juillet 2022, juste avant les Jeux olympiques de la jeunesse, « auront un impact positif sur l’économie nationale ». Car, ils permettront la libre circulation des personnes et des biens, le développement social des populations par la facilitation daccès aux établissements scolaires et sanitaires. De son avis, les congestions tant le matin, à midi et le soir à Keur Gorgui, Saint Lazare et le giratoire de Yoff impactent négativement l’économie du pays. D’où l’idée de l’État, dans le cadre de la mobilité urbaine de traiter tous ces carrefours en dénivelé afin d’améliorer la mobilité au niveau du Sénégal, où les statistiques de l’Ansd ont démontré que les bouchons font perdre à léconomie sénégalaise pas moins de 100 milliards F CFA par année.

Thomas Rivalta, chef de projet Matière Sénégal, prenant part de cette visite éclaire du secrétaire d’État français en Charge des Infrastructures sur le chantier de l’autopont de la Cité Keur Gorgui, a déclaré quils sont en avance de 20 % sur le projet. « Aujourdhui, si on considère toute la fabrication quon a réalisée en amont surtout la fabrication de la charpente, on est à environ 20 % davance sur ce projet », renseigne-t-il. Avant dajouter : « Dans le cadre de ce projet, on travaille avec un procédé que lon appelle le procédé unibridge, qui est un procédé qui appartient à la société MATIERE Sénégal et qui permet de faire des poutres en métal sans avoir besoin de les souder ». Ce qui aide beaucoup, précise-t-il, à faciliter la maintenance et la mise en uvre. Ainsi, cette technologie est une technologie qui est propre à l’entreprise française qui gère ces travaux et permet daller vite, parce qu’il y a un réel besoin, une demande de la part du client que les ouvrages soient exécutés dans le meilleur délai avec le moyen gène possible pour éviter la problématique  dans la circulation autour du chantier. Cette technologie plébiscitée par le client, permet le partage de technologie avec les Sénégalais qui sont en train d’apprendre à la monter. « Nous allons aussi former des gens à tout ce qui est technique d’assemblage et les techniques de peinture pour maintenir l’ouvrage aussi longtemps », a-t-il conclu.

La livraison de cet ouvrage est prévu en mars 2020.

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *