add share buttons

Situation jugée explosive et scandaleuse à l’Agence Nationale des Ecovillages (ANEV) (Par Dr Aly Ousmane Pame)

Bonjour Mesdames, Messieurs les journalistes. Je voudrais attirer votre attention sur des faits gravissimes qui se passent à l’Agence Nationale des Ecovillages (ANEV).
Le Directeur Général y est entré par infraction dans cette structure hautement stratégique pour notre pays. Doublement illettré car ne maîtrisant ni le français ni le secteur des écovillages, M. Barry a été propulsé au rang de DG par son ami l’ancien ministre de l’environnement M. Abdoulaye Baldé.

Cette nomination a été faite en deux temps pour tromper la vigilance des autorités et du peuple.  En effet, à la veille de la retraite de l’ancien DG, le Colonel Demba Ba, le ministre Baldé a nommé  M. Barry au poste de SG, puis quelques mois plus tard, il le  propulse au rang de DG. Le communiqué du conseil des ministres présente cette nomination comme une cuisine interne: M.Barry y est présenté comme  » précédemment SG’ alors qu’en réalité son expérience dans le domaine des écovillages est nulle.
Aujourd’hui les partenaires de l’agence ont quitté le navire. Les japonais et les pays de l’Europe du Nord ont rendu le tablier. Le budget de l’agence tourne autour de 600 millions. Pas loin de nous, les Burkinabé qui sont venus s’inspirer de l’expérience Sénégalaise il y a moins de 2 ans, sont en train de mettre  en œuvre une politique vigoureuse de promotion des écovillages. Ils ont en effet investi plus de 17 milliards dans le secteur et commence même à débaucher la matière grise de notre pays. Une délégation de haut niveau de la République de Sierra Léone a séjourné au mois de décembre au Sénégal mais elle n’a pas été reçue par l’ANEV.
Le Sénégal, premier pays au monde à avoir mis en place des institutions chargées des écovillages (Ministère  des écovillages, Agence Nationale des Ecovillages), a considérablement perdu son leadership international au profit d’autres pays d’Afrique. Tous les financements destinés aux communautés rurales de notre pays fondent comme beurre au soleil. Les partenaires vont ailleurs à cause de l’incompétence et de l’irresponsabilité du DG.
Je vous prie de mener vos enquêtes pour comprendre le concept des écovillages et les dérives inacceptables qui se passent actuellement à l’ANEV.
Je vous suggère de lire l’article de M. Michel Diouf paru dans Dakar Times numéro 308 du 2 mai 2018 (page 2)  et de contacter M. Bale de l’ANEV ( 77 515 01 49).Personnellement, je suis disposé à donner plus d’informations  sur la question et la gestion calamiteuse de l’agence. Je suis joignable au 77 436 70 46

Votre concours à l’éclatement de la vérité au grand jour et à l’information des hautes autorités de ce pays est plus que nécessaire! Les préjudices que la nouvelle direction de l’agence nationale des écovillages fait subir au pays sont incommensurables!
Bonne semaine

Ousmane Aly PAME
President du Réseau Mondial des Ecovillages/Afrique
www.gen-africa.org / www.ecovillage.org
Membre du Conseil international des Ecovillages
Enseignant Chercheur au Département d’anglais
Université Cheikh Anta Diop
BP 5622 Dakar Fann
skype : oapame
Email: oalypame@ecovillage.org
Tel + 221 77 436 70 46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *