add share buttons

Zone12 de l’Odcav de Bignona: L’ASC Diatoc sacrée championne à Elana !

Les phases zonales de l’Odcav de Bignona, zone 12 tenues à Elana ont connu leur épilogue ce lundi avec des finales en cadets comme en séniors sous le parrainage général du maire de la commune de Mangagoulack et du parrain culturel et de la randonnée pédestre, Mr Chérif Atab Goudiaby, ingénieur en génie civil et natif d’Elana. Une finale de la fête de la jeunesse rehaussée par la présence des responsables du Casa sports sous la houlette de Demba Ramata N’diaye, icone de gloire du foot casaçais et ex coach de l’équipe fanion du Sud, venus en agents recruteurs pour le Casa et les académies de Ziguinchor. Des notabilités traditionnelles, religieuses  et militaires présentes au milieu d’un public nombreux et acquis. En effet, la zone 12 de l’ODACAV de Bignona polarise deux communes ; la commune de Mangagoulack et la commune de Balinghore. 

En levée de rideaux et en catégorie cadette, l’ASC Diatoc était aux prises avec l’ASC Mangagoulack. A la suite d’un nul et vierge partout à la fin  du temps réduit, les deux formations sont directement passées à la série de tirs au but pour se départager. Et là, elles se sont livrées à un véritable festival de maladresses, chacune marquant deux buts et ratant trois. C’est le second tour de tirs qui voit enfin Mangagoulack remporter. Mais la grosse attraction fut incontestablement  la grande finale opposant l’équipe du village de l’international Bacary Sagna; Asc Bagaya et l’Asc Diatoc. Tous les pronostics convergeaient vers la première citée en raison de son élogieux parcours durant le tournoi mais et surtout des moyens substantiels mis à sa disposition par son  international et fortement ragaillardie par sa  troupe folklorique célèbre dans la zone. Toutes choses qui font que sans pour autant être maitresse du jeu, a ouvert le score sous grande ovation. Cependant sa joie fut de courte durée, car l’ASC  Diatoc bien organisée et plus entreprenante, réagit vite, égalise, et surmonte pour un score à l’arrivée de deux buts pour Diatoc contre un pour les « professionnels » de Bagaya, le score même aurait pu être plus corsé par Diatoc n’eussent été quelques imprécisions finales notées. Au niveau de cette zone, le sport va de pair avec la culture avec le concours de théâtre et de l’élection Miss.

A la fin du match de la grande finale, lors de la cérémonie de remises des trophées et récompenses, Mamadou Diémé, natif de Tenduck et président de cette zone se dit « Satisfait de voir autour de moi mes collègues des clubs de Ziguinchor , ces techniciens  de foot de haut niveau qui  sont Demba Ramata N’diaye, Ansou Diédhiou, N’fally Diassy, alias Briguen, Ibrahima Diarra  venus nous honorer de leur présence mais également superviser les jeunes de la zone 12 aux fins de recruter quelques-uns pour le compte de leurs clubs respectifs, au cas échéant, aussi Allez – Casa » ; prie cet enseignant membre de la ligue régionale de foot à Ziguinchor et aussi responsable d’une académie de foot . Il remercie vivement le maire de Mangagoulack Ousmane Diédhiou pour son accompagnement et soutien constants à l’égard de sa jeunesse. Aussi, il n’a pas tari d’éloges à l’endroit  Atab Goudiaby, le parrain culturel qui par son soutien financier substantiel et le sponsoring  qu’il nous a procuré avec l’ eau minérale la Casamançaise, nous a permis d’avoir six troupes théâtrales au niveau de la zone bien motivées  et c’est une nouveauté chez nous », se dit reconnaissant Mamadou Diémè.

Ainsi, à sa suite et après remise d’un trophée, Atab Goudiaby, parrain culturel de cette phase zonale du Blouf, se dit confiant au regard de la  haute facture de jeu fourni par les deux équipes, « je suis même à vous dire combien je suis rassuré quant à l’avenir de ces jeunes joueurs. Ils sont pétris de talents, et si la dynamique se maintient, ils peuvent valablement être dans un futur proche, des Bacary Sagna, des Sadio Mané au bonheur  de cette zone, de la Casamance, du Sénégal » s’en est-il félicité avant de remercier à son tour les organisateurs du choix porté sur sa modeste personne et de leur réitérer  sa disponibilité à répondre à  leurs sollicitation à la mesure de ses moyens. Pour finir, il a tenu à féliciter les troupes théâtrales pour leurs belles prestations scéniques et leur demande de les rendre disponibles au public  en vue de leur promotion. Il n’a pas manqué aussi de féliciter les miss à qui il formule son vœu de voir une d’elle promue miss nationale un jour.

Intervenant en dernier ressort, le maire de la commune de Mangagoulack, Ousmane Diédhiou remercie dans la foulée la jeunesse, le président de la zone 12, le Co-parrain  Atab Goudiaby ; son collègue  Abdoulaye Sané, maire de la  commune voisine de Balinghor, toute la population d’Elana, les sélectionneurs de la région de Ziguinchor ici présents, avec un  clin d’œil à Demba Ramata N’diaye, aux forces de sécurité. Aussi a-t-il tenu à remercier les membres du bureau de cette zone pour le  choix porté sur sa personne comme parrain. Jubilant, il prononce ces mots allègres ;  « Ces phases finales se sont  bien déroulées en dépit de tout. Je tiens à féliciter toutes les Asc surtout les finalistes, celles qui ont perdu et celles qui ont gagné. .. C’est la fête du sport, la fête de la jeunesse, ensemble célébrons cette retrouvaille sportive et culturelle », s’exalte le premier magistrat de Mangagoulack !

En cette occasion, la  culture a été revisitée à travers les prestations scéniques de différentes troupes théâtrales de la zone  en compétition et du  coté glamour, on a eu droit à une  élection Miss de la zone dont la couronne est remportée par Mlle Salimata Bodian, sacrée Miss et  avec comme 1ére  dauphine Diatou Diatta et 2e dauphine Khadija Sagna.

Post scryptum : si ces phases navétanes jouées dans le Blouf ont été un véritable motif de satisfecit presque général, par contre il est à constater de visu que la construction de la boucle de Blouf est un véritable cauchemar pour ces populations autochtones et usagers avec des fissurations sérieuses consécutives à des malfaçons géotechniques de sa construction. Cette boucle routière est déjà gravement vieille de sa jeunesse d’un an, avec ses bandes de colmatages cimentés qui ne sont que saupoudrage. Où se trouve donc  le sérieux dans la passation des marchés publics ? En attendant la réponse exacte, c’est le contribuable qui en pâtit, rumine-t-on ici dans cette contrée de Blouf.

                                                                  Par Bruce André MENDY /Senpresse.net

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *