add share buttons

Détention arbitraire d’Adama Gaye: Les avocats du journaliste internationalisent le combat

Après l’échec des deux demandes de mise en liberté provisoire pour leur client arrêté et envoyé en prison depuis le 25 juillet dernier, les avocats du journaliste activiste, Adama Gaye ne démordent pas. Ils ont annoncé à travers Maître Abdoulaye Tine, « d’internationaliser » le combat pour la libération du journaliste dont ils considèrent le séjour en prison comme « arbitraire ». « Nous décidons d’internationaliser le combat dans l’affaire Adama Gaye pour deux choses parce que nous estimons qu’aujourd’hui on a maintenu artificiellement notre client en prison sur la base de deux délits soi-disant du droit sénégalais et d’offense au chef de l’Etat et le délit d’atteinte à la sûreté de l’Etat », a-t-il expliqué sur les ondes de la Rfm. Poursuivant, la robe noire soulignera: « Alors le  premier délit offense au chef de l’Etat aujourd’hui nous estimons que on ne peut pas juger les faits en cause sans que Macky Sall lui-même soit entendu parce que tout simplement ni le procureur ni les avocats encore moins le doyen des juges n’étaient là quand les faits se sont déroulés ». Dans son plaidoirie, Me Tine reconnait en substance: « Alors  aujourd’hui il se pose que Macky Sall dispose d’une immunité qui fait qu’il ne peut pas être attrait comme ça devant les juridictions ce qui fait les faits ne peuvent pas fait l’objet d’un débat contradictoire comme le prévoit la loi comme le prévoit toutes les conventions sur les droits de l’homme ». « C’est pour ça que nous attendons  demander un arrêt de ces poursuites concernant ces chefs d’accusation », a-t-il réclamé précisant par ailleurs, « l’atteinte à la sûreté de l’Etat alors je ne vois pas comment le fait d’exprimer une opinion sur la gestion des ressources pétrolières peut constituer quand-même un élément constitutif d’un délit aussi grave ». A en croire, Maître Tine, « Donc l’accusation en soi peut paraître très peu crédible ». « Pour toutes ses raisons nous estimons effectivement que les droits de Monsieur Adama Gaye sont violés notamment son droit de liberté d’expression », a-t-il dénoncé.

Par Senpresse.net           

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *