add share buttons

Etat de santé dégradant d’Adama Gaye à Rebeuss: Seydi Gassama met en garde Macky Sall et son ministre de la Justice Me Malick Sall

Le Secrétaire exécutif d’Amnesty international section Sénégal, Seydi Gassama est très remontré contre le président Macky Sall et le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Maître Malick Sall qu’il accuse d’être responsable du maintien en prison du journaliste Adama Gaye. « La grève de la faim, elle a pour but de protester contre sa détention qui juge arbitraire contre également des mauvaises conditions de détention auxquelles il est soumis », a-t-il justifié. Mieux dira le droit de l’hommiste, « Aujourd’hui on a le droit d’être préoccupé du sort d’Adama Gaye ». « Adama Gaye n’est plus très jeune. Donc une grève de la faim peut non seulement porter atteinte à sa vie mais peut laisser des séquelles (…) irréversible du point de vue de sa santé », a alerté M. Gassama, hier sur les ondes de la radio Sud fm.

Faisant le parallélisme du traitement judiciaire des dossier de notre dame justice, le patron de Amnesty international/Sénégal, s’indignera,  » En tout état de cause nous ne pouvons pas comprendre dans ce pays, on accorde la liberté provisoire à des trafiquants présumés de cocaïne des trafiquants internationaux de cocaïne et qu’on refuse la liberté provisoire à un journaliste qui est arrêté pour des délits d’opinion. C’est inacceptable ». « Ce qui est visé c’est de punir Adama Gaye. Ce n’est pas la justice. On cherche à le punir parce qu’il a offensé le président de la République », a-t-il révélé mettant en garde en ces termes, « Cela doit s’arrêter. Et il faut que le président Macky Sall et le ministre Malick Sall comprennent quoi qu’ils arrivent à Adama Gaye ils seront les seuls et uniques responsables ». « Si Adma Gaye perd la vie à la suite de cette grève de la faim où n’est- ce pas s’il prend un maladie irréversible au suite de cette grève de la faim évidemment les deux seuls responsables seront le président Macky Sall et le ministre Malick Sall. Donc nous les mettons en garde et nous demandons à ce que Adama Gaye puisse bénéficier rapidement d’une liberté provisoire à fin que sa santé ne se détériore et surtout que sa vie ne soit mise en danger », durcira-t-il le ton. Avant de rappeler à nouveau, « des personnes qui avaient été arrêtées à la suite d’un trafic international de drogue ont  bénéficié la liberté provisoire ». « Mais c’est un crime, le trafic international de drogue c’est un crime. C’est un crime extrêmement grave passif au minimum de dix ans de prison. Si ces personnes ont pu bénéficier d’une liberté provisoire mais à fortiori Adama Gaye qui n’a pas volé, qui n’a pas cherché à détourné la société sénégalaise qui n’a pas cherché à mettre en danger l’Etat du Sénégal. On le refuse la liberté provisoire, c’est inacceptable et nous pensons que ce qui est visé c’est punir Adama Gaye, c’est de l’humilier, c’est de le casser et cela on ne peut pas l’accepter dans un état de droit dans une démocratie », a dénoncé Seydi Gassama.

 

Par Senpress.net 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *