add share buttons

Fer de la Falémé : Protocole d’accord ou retour d’ascenseur ? (Par Souleymane Diallo)

MoU (Memorandum of Understanding) ou Protocole d’accord, un terme très à la mode, par les temps qui courent. Et à juste raison.

Merci, grand Ousmane, d’avoir levé le lièvre sur le Fer de la Falémé.

Merci président Sonko d’avoir porté sur la place publique ce que nos gouvernants nous ont caché depuis le 09 Octobre 2018, date de signature de ce fameux MoU entre Mme Aïssatou Sophie Gladyma (Gouvernement du Sénégal) et M. Fuat Tosyali (Tosyali holding).

Alors qu’aux termes de l’article 25, alinéa 1 de la constitution de 2016 « les ressources naturelles appartiennent au peuple », notre gouvernement signe un protocole d’accord sur une composante de nos avoirs et “oublie” de nous en informer pendant plusieurs mois? Il a fallu qu’un vaillant défenseur du peuple en parle pour qu’ils daignent enfin se résoudre à communiquer là dessus.

Passons sur les « fautes de frappe » (lol) répertoriés dans ce document, qui dénotent au passage la légèreté avec laquelle sont traités nos affaires au plus haut sommet de l’État. Car elles ne sont rien comparés aux largesses dont notre gouvernement a couvert Tosyali holding.

En effet comment comprendre que le « Sénégal » puisse s’engager à mettre tout en oeuvre pour, non seulement, permettre à Tosyali de s’installer et produire à moindre frais mais surtout lui garantir un monopole de fait sur le secteur sidérurgique. En quoi faisant ? Eh bien, en lui garantissant une exonération maximale de taxe tout en renforçant le contrôle fiscal et

environnemental sur les autres entreprises évoluant dans le secteur tout en surtaxant à l’importation les produits concurrents.

Ça ressemble fort à un retour d’ascenseur pour les turques. Suivez mon regard…

Mais qui vous a parlé de l’AIBD, du TER, de Dakar arena, du centre international de conférence ou des sphères ministérielles, etc. ?

Quid de la fermeture/remplacement de Yawuz Selim qui faisait partie du fleuron de l’éducation nationale sur injonction des tenants du pouvoir à Ankara.

Autant d’actes posés par nos gouvernants et qui méritent d’être jaugées à l’aune des intérêts exclusif de la population sénégalaise.

En attendant, place au combat pour la sauvegarde du fer de la Falémé !

M. Souleymane Diallo 

Chargé de communication 

Pastef Grand Yoff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *