add share buttons

Agression du Dr Cheikhouna Gaye : Les pharmaciens privés du Sénégal crient leur ras-le-bol 

Suite à l’agression subie par leur confrère Dr Cheikhouna Gaye dans l’exercice de ses fonctions à la Pharmacie Serigne Mouhamed Fadilou Mbacké dans la nuit du 14 au 15 août 2019, le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal (SPPS) a tenu ce vendredi 16 août un point de presse. Cette rencontre avec les représentants des médias est une occasion pour cette organisation de taper sur la table et de dire  plus jamais ça, tout en exprimant son soutien et toute sa solidarité avec Dr Gaye.

 

« Plus jamais ça. Que de tels faits ne se produisent plus ». C’est en ces mots que le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal (SPPS) a ouvert hier son point de presse pour tirer à boulets rouges sur le Commissaire sangharé qui a fait preuve d’un abus d’autorité sans commune mesure pour violenter et menotté leur confrère Dr Cheikhouna Gaye. Ces derniers qui en ont marre de ces genres de situation, ont manifesté toute leur indignation, tout en condamnant avec la dernière énergie cet acte qu’ils jugent contraire aux dispositions du décret 2009-490 fixant les conditions d’application de la loi 2009-18 portant statut des corps de la police qui stipulent que « les membres de la police nationale doivent, en tout temps, qu’ils soient ou non en service, s’abstenir en public de tout acte ou propos à nature à discréditer la police ou à troubler l’ordre public ». Selon son secrétaire général Dr Assane Diop, cet acte heurte leur conscience et porte atteinte à la dignité et à l’honorabilité de leur profession. « La profession pharmaceutique dans son ensemble a été choquée et scandalisée par la violence avec laquelle les agents de police se sont acharnés sur notre confrère qui a eu le seul tort de faire preuve de conscience professionnelle », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal attendaient plutôt le Commissaire  Sangharé à ses côtés dans la lutte contre la vente illicite des médicaments et l’exercice illégal de la pharmacie ». Sa hiérarchie avait pris de tels engagements devant les pharmaciens afin de mener à bien cette lutte contre le trafic et la vente de médicaments illicites. En outre, ils ont profité de cette rencontre avec les représentants des médias pour exprimer leur soutien et toute leur solidarité avec Dr Cheikhouna Gaye et Dr Mame Mbacké Ndiaye Séne, tout en restant disposés à les accompagner dans toutes les actions qu’ils auront à entreprendre pour que force reste à la loi.

Mais aussi, les pharmaciens privés ont profité de cette occasion pour féliciter de la diligence des autorités, tout en prenant acte des gestes du ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, qui s’est déplacé à ladite pharmacie pour apporter son soutien et dénoncer cet acte « inqualifiable ». « Néanmoins, les faits sont tellement graves qu’il va falloir prendre toutes les sanctions prévues dans de pareilles circonstances », a conclu Dr Assane Diop.

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *