add share buttons

En tournée a Bakél- Cheikh Kanté tire sur Senghor, Diouf et Wade

Après Koumpentoum et Tambacounda, la délégation du ministre en charge du Pse a fait cap sur Bakel qui constitue la dernière étape du périple du ministre cheikh Kanté dans le Sénégal oriental. Cette visite de 72h dans le Boundou, l’a conduit au Village de Doulayabé situé à 34 km de la commune de Koussan en est la première étape de sa tournée dans le département. Il a constaté la mise en place d’un central solaire. Durant cette etape dans localite le maire réservé un accueil chaleureux à la délégation du ministre. Les allocutions sont toujours les mêmes du côté de la population que du ministre. Cheikh Kanté qui décline la philosophie du chef de l’Etat en ces termes  » éducation, santé, éducation, électricité; eau pour tous ». Il exhorte les populations à accorder un second mandat au président Macky Sall dès le premier tour du 24 février 2019. Le maire dans son allocution a salué les efforts du président et témoigne sa reconnaissance car « depuis 1960 nous avons demandé des pistes mais c’est avec l’arrivé de Macky SALL que nous avons pu bénéficier d’un piste de 34 km qui relie Doulayabé à Goudiry. Par contre les maux ou doléances restent presque les mêmes : pour ce village leurs case de santé est érigée en poste et elle réclame des infirmiers, un forage et une clôture pour l’école élémentaire d’ailleurs ou il y’a 4 classes pour 2 maitre. Et cela s’explique du fait que l’école enregistre plus de départ d’enseignants par le mouvement national et moins d’arrivé. Ces populations utilisent des portables de haute qualité mais le malheur est que le réseau mobile fait défaut et il faut percher le portable sur les arbres.
Vendredi, le ministre a visité le casier autrement dit «la cuvette qui était presque à l’agonie mais grâce au PSE l’espoir a refait surface chez les producteurs», magnifie  le porte-parole des producteurs.

Un bref exposé a eu lieu sur les réalisations du pse. En terme d’équipement agricole de 2014 Bakél a acquis 30 motos pompe et 24 motos pompe par le biais du PUDC soit un montant global de 500 millions de nos francs. Pour les récoltes Bakél a enregistré 5 batteuses pour une valeur de 2 milliards 200 millions en 2014. Un seul hectare était aménagé en 2015 à 240 hectares de nos jours. Malgré ces résultats les producteurs de Bakél sont endettés jusqu’au cou. 170 millions de la Sénéléc et 50 millions de la CNCAS. Ces dettes sont contractées durant les inondations et moments de calamité. La production de l’oignon est passée de 132 hectares en 2015 à 193 hectares en 2018.
Pour le ministre «le président veut confectionner des cartes pour les chefs des villages pour pouvoir les identifier, ils auront une rémunération et un drapeau» sur la question de l’octroi des voitures à ces deniers le ministre dit de l’avoir pas dit par contre il serait d’accord au cas où le président fera la proposition. Parce que tout simplement que cela pourras contribuer à l’éradication des feux de brousse et le vol de bétail. De l’indépendance à 2012 le pays a connu 3 chefs d’Etat «de Senghor à Abdoulaye Wade passant par Abdou Diouf à eux tous 1646 villages ont été électrifiés. Soit 33 villages électrifiés par année. Par contre Macky Sall a ajouté 1500 villages en l’espace de 3 ans autrement dit de 2014 à 2016, soit 375 villages par an. Pour terminer le ministre a lancé un appel à l’endroit des jeunes et femmes, que la DER est la solution aux crédits a ceux qui vont remplir les conditions de l’éligibilité. Et l’appel dans lequel il tente de dissuader les jeunes à ces termes «vous n’avez plus le droit d’aller l’exode rural, d’emprunter la méditerranéens ou le désert. Il faut rester chez vous vous devez la richesse vous autrement dit terre qui ne ment pas »

Par Mamoudou SAMOURA/senpressenet@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *