add share buttons

Cap Skirrkng : L’ASC Saraba remporte le trophée du tournoi de rassemblement des jeunes 

Le Tournoi  de Rassemblement des Jeunes a pris fin hier avec la victoire de l’ASC Saraba sur l’Asc Deggo

La 15e édition du  tournoi de rassemblement des jeunes du Cap Skirring a atteint son épilogue  ce mercredi après-midi au terrain de foot avec la finale qui a opposé l’Asc Saraba et l’Asc Deggo, deux équipes cousines qui se sont livré à un combat sans complaisance et avec  un bon niveau technique digne de pro et au terme du temps non réglementaire, ont concédé à un match nul et vierge.  L’épreuve fatidique de la série de tirs aux buts a permis à l’Asc Saraba de s’imposer par quatre réalisations contre deux pour l’Asc Deggo. Cependant il a été unanimement noté que l’indiscipline, le manque de fair-play et l’indécision arbitrale ont annihilé l’ambiance de fête que devait revêtir cette finale qui du reste a été généreusement parrainée par l’entrepreneur-architecte, Jean Charles D’Arosa représenté par les sieurs Edja et Ass Guéye avec des coupes, des jeux de maillots et une enveloppes fourrée.

UNE FINALE PAS COMME LES AUTRES !

Ass Guéye un des représentants du parrain à la fin du match mouvementé donne ses impressions, » Au nom du parrain jean Charles D’Arosa, empêché, nous voulons remercier le comité d’organisation de ce grand tournoi pour le choix porté sur sa personne pour parrainer la finale de ce tournoi qui passionne ici » déclare-t-il d’emblée, avant de poursuivre, » Nous ne pouvons pas ne pas regretter l’incident qui a entaché ce match, tout de même, chose qu’il faut minimiser et la mettre juste au compte de la fougue de  jeunesse, car dans l’ensemble tout s’est finalement bien passé et nous tenons à remercier vivement le président de l’ASC pour son dynamisme et son dévouement » ;Sic Tonton » et nous souhaitons une fructueuse saison navétane pour l’Asc Cap Skirring qui nous a habitués à des trophées de toutes les phases navétanes », prie Ass sous le regard approbateur de son Co- représentant Edja, frère et ami du parrain très discret.

Ainsi , à la suite de ASS  Guéye, Albert président de la jeunesse se dit » Très heureux  d’avoir assisté à cette belle finale en dépit de cet incident qui avait interrompu le match pendant un moment, c’est quand même regrettable  mais sans grande conséquence car le match a été mené jusqu’au bout et a consacré la victoire de l’ASC Saraba sur son adversaire du jour l’Asc Deggo à la suite de la série de penalties. Tout de même on veillera qu’à l’avenir que pareille situation ne se reproduise plus, car elle ne milite pas en faveur du rassemblement des jeunes du Cap comme le veut l’esprit de ce tournoi et au cas échéant à prendre des sanctions appropriées à l’endroit des contrevenants, «indique Albert Badji sur un ton ferme mais bien courtois.

En l’absence de son équipe qui a quitté le terrain en boudant la cérémonie de remise de trophées et récompenses en guise de contestation de la décision arbitrale, Lamine Sané président de l’Asc deggo est resté pour sauver les murs mais ne cache pas sa colère, » Je ne suis pas du tout content , même si j’ai décidé devant le boycott de mon équipe de la cérémonie remise des trophées et récompenses, de tout récupérer ce qui nous revient  mais avec beaucoup de regret en raison de ce que j’ai vu cet après-midi ici. Je considère que c’est un manque de respect notoire aux équipes qui ont engagé le tournoi du début jusqu’à la fin » se plaint-il avant de  s’ériger en donneur de leçon aux organisateurs ; « Quand on organise un tournoi, il faut avoir la poigne des responsable conséquents » et pour quelle raison, répond-il, «  Notre joueur fut violenté par un joueur de l’équipe adverse au vu et au su de tout le monde, un motif qui avait valu d’arrêter le match le temps qu’il y avait envahissement du terrain et au retour, l’arbitre n’a rien d’autre trouvé comme mesure, de renvoyer les deux joueurs. Nous estimons ce véridique est une injustice car nous avons été doublement victimes » dénonce énergiquement ce responsable de l’équipe finaliste malheureuse. Quid de la  Ponction de 20 000 frs à chacune de ces  deux équipes pour mauvais comportement » ?, Lamine se dit encore plus ulcéré, «  c’est bien dommage et si ça continue comme ça, nous risquerons de renoncer à ce tournoi tout bonnement » se résout-il.

Que nenni, rétorque Mamadou Lamine Guéye, dit Saraba,  un des piliers forts de cette ASC de Saraba qui trouve que » La décision arbitrale est bien juste car tous les deux ont fauté, et c’est le joueur de Deggo qui a violenté le premier et a été répliqué par son adversaire, donc tous deux méritent le carton rouge et c’est ce que l’arbitre a fait  sans état d’âme. Par voie de conséquence, notre sacre ne souffre d’aucune ambiguïté, nos gosses ont bien mérité même si de l’autre camp, l’on n’a pas aussi démérité » , savoure sa victoire celui qui est affabulé du nom de tout le quartier( Saraba).

Une situation particulière qui a fait réagir Séckou Bâ, plus connu de Vieux Coly, directeur d’une école  à Cabrousse et commissaire du match » c’est regrettable de constater ici que les gens aiment beaucoup le foot tout en ignorant ses fondamentaux. Pour qui connait le sport, les décisions arbitrales se passent de commentaires. La commission d’arbitrage est différente de celle d’organisation. L’arbitre est souverain dans ses prises de décisions. Les lois de l’arbitrage évoluent du jour au lendemain. Les difficultés d’arbitrage sont récurrentes et se posent partout même au niveau international, ce qui explique d’ailleurs le recours à la VAR à ce niveau aujourd’hui. En ma qualité de commissaire ; à un moment j’ai jugé nécessaire qu’on interrompe le match en raison de l’indiscipline constatée pour ainsi pousser les jeunes à s’instrospecter et à comprendre que le sport se gère et ne se gère pas par les nerfs mais par l’intelligence » raisonne le commissaire du match, qui lance un appel à l’endroit des responsables de ce tournoi de « s’engager résolument à faire respecter les règles de la discipline, autrement de surseoir simplement à son organisation car il ne serait plus le tournoi de rassemblement des jeunes mais de leur dispersion », prévient-il.

Prenant la parole, Vieux Daffé, président à l’Organisation de l’ASC Cap Skirring apporte son témoignage d’ancienne gloire du Cap Skirring  », C’était parti pour une très finale entre deux formations les plus en vue de par leur titre et popularité et aussi de par  leur similitude sociologique et culturelle. Y avait au départ un très bon niveau de jeu mais malheureusement à quinze minutes de la fin, interviennent les échauffourées et c’est ce qui est dommage. L’arbitrage a défailli quelque part par son tâtonnement et manque d’assurance et pourtant la sécurité était bien au rendez-vous avec les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale pour que l’arbitre ne cède à la panique devant le déferlement des supporters », se désole-t-il un peu. Tenant ce tournoi comme la prunelle de son œil pour des raisons qu’il va décliner, il recommande ceci, « Vite, il faut engager des discussions avec tous les acteurs pour un meilleur déroulement de ce tournoi, unique en son genre dans toute la région, en termes de mobilisation populaire, en termes de récompenses et trophées, cent mille francs pour le vainqueur et 75 000 francs pour le vaincu, exactement le même montant que le champion départemental reçoit. Ce tournoi est aussi une aubaine pour le petit commerce de jus et autres friandises ». se dit-il séduit. Mais et surtout pour lui ce tournoi est une occasion fabuleuse de « Détection de talents pour l’ASC Cap pour le Casa Sports et voire même pour l’équipe nationale dans ses différentes catégories ; Aliou Badji, dit Drogba est le fruit de ce tournoi, Jean Jacques Ndéky,  Diafra Sakho, Laye Diallo, les kéto, Crépin la liste est longue et fascinante, ce qui dénote de la vitalité de ce tournoi », chante Vieux Daffé.

En effet, cette présente édition du tournoi dit de rassemblement des jeunes du Cap Skirring qui s’est déroulée sur près de trois semaines a enregistré la participation de 17 équipes constituées en trois poules de quatre et une poule de cinq avec les éliminatoires du premier tour, suivies des quarts de finales, des demies-finales et la finale.

Par Bruce André MENDY/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *