add share buttons

Éducation : Un projet de 5 milliards F CFA pour soutenir les enfants à faire des études poussées

Le système éducatif français étant très mal utilisé au Sénégal, est source de beaucoup de réflexions pour mettre en place un programme plus adéquat qui va permettre aux élèves d’avoir une qualification dès le secondaire. Pour ce faire, un projet de 10 millions de dollars Us soit plus de 5 milliards F CFA vient de voir le jour au Sénégal. 

 

Pour soutenir les enfants et les jeunes à faire des études poussées,  la fondation Afrique Avenir s’installe au Sénégal. La cérémonie  a procédé à la pose de première pierre   de ses locaux. Selon la présidente, Fabienne Fatou Diop, le but  est de mettre en exergue l’éducation sans laquelle personne ne peut se prévaloir pour être au rendez-vous des nations développées. « Ce qui est important pour nous, reste  l’éducation et  la formation et de faire en sorte que les gens aient une autonomie qui leur permet de s’affirmer dans leur but de tous les jours », dit-elle.  Ladite structure compte miser sur les maillons faibles de la société à savoir  les  femmes,  les adolescents et les enfants. « Nous aidons   à faire du tutorat parce que les apprenants  restent à l’école jusqu’à l’âge de  16 ans au Québec. Mais  en Afrique, il arrive que nos jeunes  fassent l’université avec la licence et maitrise mais  sans d’expérience professionnelle, c’est ce qui motive l’arrivée de notre fondation pour changer les programmes en faisant des  mutations », fait noter Mme Diop. Et de renchérir : «Il urge de soutenir cette couche de la population pour  qu’elle intègre le marché du travail en passant par l’université pour  se faire perfectionner dans un domaine choisi ». Cependant, elle souligne que  les programmes scolaires font face aux réalités culturelles des peuples concernés  et aux valeurs qui fondent leur être. « Nous préconisons de faire de trouver des moyens susceptibles de permettre aux enfants et femmes d’avoir l’ambition de devenir par leur propre choix des individus autonomes sur tous  les plans.  Nous encourageons les  adolescents à rester à l’école en leur offrant des programmes  adéquats », renseigne-t-elle. En ce qui concerne les adultes, ils sont formés pour servir de tutorats pour être de meilleurs citoyens.  « Par l’utilisation des sciences et technologies,  nous proposons des programmes basés sur les valeurs africaines parce que les  supports pédagogiques  sont calqués d’ailleurs. Nous utilisons très mal le système français alors que culturellement,  nous avons nos propres valeurs », a-t-elle indiqué. Toutefois, ladite fondation a expérimenté  un certain nombre de programmes pour accompagner les enfants de la maternelle à l’université et  de les suivre pour leur permettre de s’inscrire dans les universités nord-américaines. En outre, elle a annoncé  la construction d’un laboratoire d’apprentissage des langues nationales pour les touts petits  en leur donnant la possibilité d’apprendre les langues nationales à travers les nouvelles technologies de la maternelle à l’adolescence.

À noter que le  Sénégal est le  premier pays qui abrite ce projet pilote  et les initiateurs comptent l’étendre au reste l’Afrique de l’ouest et plus tard sur le contient africain.

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *