add share buttons

Gestion des déchets : Abdou Karim Sall appelle les usines à se doter de centre d’épuration d’eau

Le ministre de l’Environnement et du développement Durable, Abdou Karim Sall, dans le cadre des activités de prise de contact des services relevant de son département, a effectué hier une visite à l’usine SENTRA à Mbao. L’occasion a été saisie par ce dernier pour lancer un appel aux autorités industrielles de la zone franche de Mbao de doter leurs usines de centre d’épuration des eaux  avant leur acheminement vers la mer.

 

Après avoir été signalé que les populations de Mbao se plaignent de la pollution occasionnée par les industries se situant dans la zone franche sur certaines nuisances sur le plan de la pollution, des déchets, des nuisances olfactives, Abdou Karim Sall a procédé hier à la visite de l’usine de SENTRA qui s’active dans la tannerie pour s’enquérir de la situation. Cette visite est aussi une occasion de mener des audits et des inspections pour vérifier la conformité environnementale où des recommandations ont été formulées. Raison pour laquelle, il a fait ce déplacement pour constater les niveaux de réalisation de ces recommandations pour régler de manière définitive les questions qui sont posées au niveau de ces populations. Mais, il s’est rendu compte que beaucoup d’usines qui sont sur la zone ne disposent pas de centre d’épuration alors qu’elles utilisent beaucoup pour le traitement de leurs productions. Ces eaux souvent polluées méritent d’être traitées avant leur acheminement vers la mer. Une occasion de plus pour le ministre de l’Environnement d’exhorter aux industriels de doter leurs usines de  centre d’épuration des eaux polluées pour faciliter leur acheminement. « En attendant que le problème de la baie de Hann soit réglé, il est important que l’ensemble des usines qui déversent, font le prétraitement  en ayant des centre d’épuration pour déverser dans le collecteur commun des eaux non polluées », a-t-il déclaré. Comme SENTRA qui a fait l’objet de visite en dispose un, Abdou Karim Sall de faire part que des dispositions idoines seront prises non seulement pour avoir des informations là dessus, mais également pour demander les usines qui ne l’ont pas pour le moment de pendre des dispositions pour se doter de centre d’épuration primaire, avant de déverser les eaux qui sont issues de leurs productions vers les collecteurs qui centralisent les eaux et les envoient vers la mer. Comme l’eau déversée dans le collecteur est en contact avec des particules chimiques, M. Sall de préciser qu’elle  doit faire l’objet de traitement aussi pour que les matières solides qui subissent un traitement qui n’est pas conforme, puissent bénéficier à leur tour d’un traitement plus adéquat. « Le fait de les envoyer dans le circuit étant polluées, doivent subir un traitement différencié », a-t-il alerté, tout en demandant aux autorités de l’usine de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que désormais ces déchets solides ne soient plus renvoyés vers Mbeubeuss, mais qu’elles soient traitées dans un circuit différent.

Partout où il est passé les plans d’action sont bien suivis. Comme c’est le cas, précise-t-il,  à Senchim, où les choses  sont en train d’évoluer dans le bon sens, parce que les plans d’action dégagés à cours terme pour le conditionnement des fûts, mais également leur confinement seront terminés avant la fin du mois de juin, en attendant l’incinération à haute température de ces déchets solides.

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *