add share buttons

Un peu sociologie politique au Sénégal : Le cas Aliou SALL (Par Ibrahima Faye)

Abraham Lincoln   «gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple»

Depuis des jours on assiste à une polémique sans précédent qui implique le frère du chef de l’Etat Macky SALL. Une enquête de la BBC, une grande chaine de télévision indépendante et très réputée en Angleterre, a récemment révélé des transactions et des paiements douteux sur les contrats  pétroliers impliquant la grande compagnie pétrolière British Petrolium (BP), l’homme d’affaire Roumain et patron du groupe Timis Corporation Frank Timis et  Aliou SALL, frère du Président.

ON dirait que l’histoire est têtue au Sénégal. En effet, on assiste à un éternel recommencement de l’histoire de l’implication de la famille du Président dans le cœur du dispositif Etatique. Depuis notre indépendance, à l’exception du Président Senghor, tous les Présidents Abdou DIOUF, Abdoulaye WADE et actuellement Macky SALL, ont impliqué leurs familles à la gestion du pouvoir. A défaut du fils on prend le frère. Donc le problème perdure !! Je rends hommage l’exceptionnel Président de la République son Excellence Léopold Sedar senghor qui a su prendre de la hauteur dans la gestion de l’Etat du Sénégal.

On se doit de se poser la question pourquoi ce problème revient à chaque fois qu’un politique est élu au pouvoir. Il y’a l’implication de la petite famille comme de la grande famille à la gestion du pouvoir. J’essayerai d’apporter la réponse la plus simple à cette pratique malsaine, qui est en deçà ou à côté de ce que les valeurs Républicaines incarnent même. La réponse je dois la puiser dans ma courte expérience politique mais très riche, dans un parti ou un mouvement politique de l’opposition sénégalaise qui se targuait de toutes les valeurs de la République.

Dans ce mouvement, on y constate tous les prémices qui vont engendrer une fois au pouvoir  des  scandales comme celui du cas Aliou SALL avec  Pétrosen ou Pétrotim. Je m’explique, dans ce mouvement politique de l’opposition il y a la présence de plus de trois frères et sœurs qui occupent les postes stratégiques de ce mouvement. Tellement ils sont nombreux qu’on ne peut pas les compter. Tous les militants, pour avoir quelque chose ou bien monté en grade, en l’instar du disciple et son maitre, doivent faire montre d’une totale soumission envers ces frères. Ils font la pluie et le beau temps. Ce phénomène est généralement observé dans tous les partis de l’opposition. Je me rappelle, entre des camarades d’alors avec qui j’avais l’habitude d’échanger sur la gestion et l’organisation de ce mouvement, il nous arrivait des fois de faire des blagues sur le frère du leader de ce mouvement en l’appelant par le nom de ‘’ Aliou SALL’’ …

Ce qui est terrifiant dans ces partis de l’opposition est que probablement demain ce sont eux qui prendront le pouvoir. Les tares qu’on voit actuellement sur la gestion de l’Etat quand on est dans l’opposition  ne changeront pas quand ces derniers accéderont au pouvoir. Si cela n’empirera, ça continuera. Pratique pour pratique, traque pour traque, changement de discours pour changement de discours… Un parti politique n’est une association de la famille mais un parti politique c’est d’autant plus une association organisée qui rassemble des citoyens unis par une philosophie ou une idéologie commune, qui inspire son action, avec comme objectif la conquête et l’exercice du pouvoir pour servir la nation et non se servir. C’est donc une organisation ayant des valeurs et des principes forts.

L’affaire  Aliou SALL – Petrotim doit être tirée au clair par tous les moyens légaux. Je fais confiance au procuereur de la République qui est gage de notre justice et de notre stabilité.Pour les leaders de l’opposition après avoir tiré sur le Président de la République partout aux radios et télévisions, se doivent eux aussi de régler ce phénomène à la base. C’est-à-dire de régler le problème au niveau de leur propre parti politique. Ces chefs de partis doivent éviter toute implication des membres de leur famille respectifs dans les affaires du parti. Sinon, dans l’éventualité qu’on ne fait pas en sorte de changer la donne, comme je le disais, demain on aura des scandales pareils impliquant la famille du chef de l’Etat, où on verra peut-être des affaires ‘’Seydou SONKO’’ ou des affaires’’ Madior SECK ‘’.  Sincèrement ça suffit et on en a marre. Je lance un appel solennel aux Sénégalais qui militent dans l’opposition de rendre le tablier en masse s’ils voient dans le parti politique où ils  une lueur d’implication de la famille sur la gestion du parti .On ne doit pas cautionner le gouvernement de la famille, par la famille et pour la famille. Je pense que c’est la seul solution pour éradiquer cette phénoménologie politique de l’implication des familles des leaders politiques dans la gestion de l’Etat.

Avant de balayer devanture d’autrui il faut d’abord balayer sa propre devanture.

 

Ibrahima FAYE

Ibrahimalafayette@gmail.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *