add share buttons

PROPOS MALENCONTREUX D’OUSMANE SONKO: Indiscipline, paranoïa et fumisterie étalées

Un proverbe espagnol dit que «la parole perd parfois ce que le silence a gagné». La sortie hasardeuse d’Ousmane Sonko, vient conforter cette assertion d’autant plus qu’il a fini de porter un sacré coup à l’image que lui avait tant soit peu honoré le score qu’il a obtenu lors de la présidentielle dernière, 15,67 % des voix. Ousmane Sonko montre sa vraie nature d’homme indiscipliné, paranoïaque et fumiste.

Comment peut-on considérer de «cirque» ce dialogue national auquel prend part l’ensemble des forces vives de la Nation, tous bord confondus ? Pourquoi s’en prendre à un honnête citoyen, l’ancien ministre Famara Ibrahima Sagna, plébiscité par tous pour service rendu à la Nation ? N’est-ce pas manqué de respect à toute l’opposition en considérant qu’elle avait «aboyé» contre le président S.E.M. Macky Sall pour enfin se «bousculer au palais» ? Par ces propos déplacés et irrespectueux, Ousmane Sonko étale son indiscipline et son arrogance.

Candidat malheureux à la dernière présidentielle, Ousmane Sonko ne parvient toujours pas à digérer sa défaite, toujours restée aux travers de sa gorge. Sinon, comment comprendre ce délire paranoïaque, voyant le mal ou des combines politiques partout et dans tout ? Contrairement à ses camarades candidats déchus de la dernière présidentielle, à savoir M. Idrissa Seck, M. Madické Niang et M. El Hadj Sall, qui ont décidé de tourner la page de la présidentielle, lors d’une rencontre tenue le 14 mai dernier, Ousmane Sonko ressasse toujours sa cuisante défaite.

Pourtant, absent de cette rencontre des candidats de l’opposition, il s’était fait excuser tout en soulignant la pertinence de la rencontre et en marquant sa solidarité par rapport aux conclusions qui en seront issues. Dont, notamment, cette décision de se conformer à la ligne du Front de résistance national (Frn), à savoir de participer au dialogue politique, à condition que ledit dialogue soit constructif, mais surtout mené par une Commission cellulaire neutre. Ainsi donc, en refusant de prendre part à ce dialogue, tout en s’en prenant à ses camarades de l’opposition, Ousmane Sonko étale son caractère fumiste et paranoïaque. Ce qui n’empêchera pour autant pas la réussite de ce dialogue national voulu et porté par les dignes fils du pays.

Toumany DIALLO
Responsable Apr aux Parcelles Assainies

Une pensée sur “PROPOS MALENCONTREUX D’OUSMANE SONKO: Indiscipline, paranoïa et fumisterie étalées

  • 1 juin 2019 à 10:10
    Permalink

    Ce dialogue est un cirque. A défaut d’un autre nom un chat reste un chat. Quand il a fallu dialoguer sur le parrainage qui nous a été imposé le Président Macky Sall a agi seul.
    Quand il a été question de l’organisation de l’élection présidentielle, à la demande de l’opposition de choisir une personne neutre, le président Macky a répondu de façon très sèche en disant qu’il n’était pas question. Eh bien nous également de PASTEF nioo bagn. On ne fait pas partie de ce cirque. Bouche toi le oreilles si ce mot te dérange car c’est un cirque

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *